IMMOBILIER: C’EST LE MOMENT!

fond de page illustration footer

Après un confinement long, pour la plupart d’entre nous reprendre nos activités professionnelles en respectant les mesures sanitaires ne semble pas évident. Pourtant, lentement, le pays se réveille et se retrousse les manches.

Il convient de se poser la question de savoir ce qui s’est passé pendant notre demi-sommeil.

60 milliards, 60 milliards d’euros ont été épargnés par les ménages, par crainte de l’avenir et parce que les magasins étaient moins accessibles, selon la banque de France.

Certains secteurs industriels risquent de continuer à souffrir de la rupture de leurs chaines de production après le confinement, parce que les approvisionnements en provenance de l’étranger restent difficiles.

On peut voir des points positifs à cette « pause » planétaire, en particulier pour la nature, et aussi pour nos investissements favoris : les investissements immobiliers.

S’il est trop tôt pour mesurer son impact sur l’économie, de nombreux spécialistes considèrent que l’effet anxiogène du coronavirus va se reporter en faveur de l’immobilier.

Le CAC 40 vient de perdre 1300 points en 20 jours, soit une baisse de -21% ; l’immobilier physique n’a, jamais, connu de chute aussi brutale !

Même si le marché de l’immobilier est cyclique, ses cycles sont plus longs et l’immobilier fait preuve d’une meilleure résistance face aux mouvements de panique. L’immobilier s’inscrit dans un temps long, de la production à l’investissement puis la revente ou le changement de destination des biens.

L’offre de logements demeure insuffisante sur les zones tendues.

Dans le contexte actuel, de baisse des valeurs boursières, l’immobilier apparait comme une valeur refuge : la demande devrait rester soutenue comme elle l’est depuis plusieurs années.

La qualité des investissements immobiliers, accompagnés ou non, d’un dispositif fiscal (Pinel, LMNP, Malraux, Déficit Foncier, Monuments Historiques) n’est absolument pas compromise à long terme.

D’ailleurs, selon une enquête réalisée par The Harvard Review Business en chine, on constate que l’immobilier est le secteur qui est reparti le plus, après le confinement. Dans Les Echos, on peut lire que 26% des Français veulent changer de logement après le confinement, sachant que le turnover habituel est de 6%.

Aujourd’hui EXELIUM accompagne ses clients plus que jamais, sélectionne avec le plus grand soin les investissements proposés en fonction des besoins exprimés. Nos propositions accessibles à partir d’un effort d’épargne de 200€/mois et nos solutions de crédits permettent à tous de réaliser leurs opérations en toute sérénité.

Nous rencontrons nos clients au bureau et/ou à domicile dans le respect des gestes barrières pour travailler sereinement, en protégeant nos clients et notre équipe.

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Plus d'actualités

Nous écrire